WEBREVIEW

LA PROBLEMATIQUE DES FUITES D’EAU DU BARRAGE HAMMAM-GROUZ (Alg rie)

Les fuites d’eau sont inévitables quel que soit l’emplacement d’un barrage. Elles ont lieu non pas à travers le corps de l’ouvrage, mais à travers les rives et les fondations. En raison de la forte poussée hydrostatique exercée par l’eau de la retenue sur le fond et les berges de l’ouvrage, un volume d’eau s’infiltre et s’évacue. En effet, le volume moyen perdu annuellement a été évalué à 40
millions de m3 d’eau (Remini, 2005). Parmi les 52 grands barrages en exploitation en Algérie, le débit de fuite de certains dépassent largement la
normale, tel que celui de Foum El Gherza situé à Biskra (Toumi et Remini, 2003 ; 2004), ou notamment celui de Hammam Grouz, dont le débit moyen de fuite avoisine les 50000 m3/jour, soit 10 fois celui de Foum El Gherza. Pour récupérer ce volume d’eau, les services de l’hydraulique ont réalisé des bassins d’accumulation. Cette solution reste pour le moment efficace, mais elle ne représente pas une solution finale puisque la stabilité de l’ouvrage est menacée et les sources thermales risquent de disparaître.
Cette étude met en évidence la problématique de ces fuites au niveau du barrage de Hammam Grouz et quantifie le volume perdu surtout à travers la rive droite de l’ouvrage.


Document joint


 
| info visites 3425069

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Science de la terre, eau et environnement  Suivre la vie du site LARHYSS Journal  Suivre la vie du site Numéro 05   ?

Creative Commons License