WEBREVIEW

Etude théorique de l’effet des derives pyroniques sur les deplacements chimiques des carbones se cycles benzeniques

La recherché des corrélations entre les déplacements chimiques expérimentaux et les déplacements chimiques calculés par le principe d’additivité ou obtenus par les programmes de calcul CS Chemdraw ultra et ACD LABS/ CNMR des carbones de noyau benzénique de quatre séries : 4-hydroxy-6-methyl -3-)[(2E)-3-arylprop-2-enjoy1]-2H-pyran-2-ones 3, 6-methyl-2-[(E)-2arylviny1]-4H-pyran-4-ones 4, (3E )-6-methyl-3-(-4-phenyl1-1,3,4 ,5-tetrahydro-2H-1,5-benzodiazepin-2-ylidene)-2H-pyran-2,4(3H) –diones 5 et 6-methyl-3-[2-(aryl)-2,3,4,5-tetrahydro-1,5-benzothiazepin-4-yl]-2H-pyran-2,4(3H)-diones 6 a été réalisée.
Le but était de vérifier l’efficacité de l’utilisation de ces trois méthodes théoriques sans avoir recours à la RMN- 13C couplée aux protons 13C-1H ou à la RMN à deux dimensions (HSQC, HMBC, …). Les déplacements chimiques des carbones Cn de noyau benzénique des quatre séries ont montré une corrélation acceptable avec les paramètres d’Hammett (σp, σm) et avec les constantes des substituants électrophiles (σp+,σm+). Cependant, avec les change électroniques (qn) de Mulliken calculées par la méthode PM3, sous la chaine de programmes MOPAC, les corrélations sont moins bonnes particulièrement avec les séries III et IV.


 
| info visites 2109608

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Chimie  Suivre la vie du site Journal of the Algerian Chemical Society  Suivre la vie du site Volume 17  Suivre la vie du site Numéro 02   ?

Creative Commons License