WEBREVIEW

La mise en repos : une technique de gestion des parcours steppiques

Le présent travail a pour objectif, la caractérisation floristique et écologique des végétations steppiques ainsi que leurs dynamique en relation avec les modes d’utilisation (protection prolongée, parcours libre). L’étude est réalisée dans trois stations de mise en repos avec une station témoin prise dans un parcours libre à proximité de Boussaâda : Stations Mise en repos (Marnouna , Roumena El-Gueblia et Badret El-Mokdsi ) et parcours libre (Sidi Ameur).A cet effet, 95 relevés phytoécologiques ont été réalisés. L’étude de certains paramètres de la végétation (Fsi, Csi, RGV, VP, Pe et le nombre d’espèce par placette) dans les différents sites d’observations a abouti aux résultats suivants : comparé aux parcours libres la végétation est plus productive et plus diversifiée dans les mises en défens ; on trouve un recouvrement moyen de la végétation de 58,66% entre mise en repos et plantation pastorale contre 46% dans le parcours libre. En termes de diversité floristique on trouve en moyenne 39.33 espèces dans les différentes stations, contre 30 espèces hors mise en défens. Les spectres biologiques bruts dans les 4 stations montrent une thérophytisation. Les spectres réels expriment la dominance des géophytes dans l’occupation de la surface du sol, à l’exception de la station de Bedret El-Mokdsi. Selon la valeur pastorale, deux classes de charges sont déterminées : Les trois stations(MD) se situent dans la classe 1(parcours en très bon état), alors que le parcours libre Sidi Ameur (603.99 Kg Ms/ha) est dans la classe4 (parcours en mauvaise état).


Document joint


 
| info visites 2327667

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Science de la terre, eau et environnement  Suivre la vie du site Journal Algérien des Régions Arides  Suivre la vie du site Numéro 12   ?

Creative Commons License