WEBREVIEW

cartographie des risques d’erosion hydrique par l’application de l’equation universelle de pertes en sol a l’aide d’un systeme d’information geographique dans le bassin versant d’el hamel (boussaada) algerie

L’étendue du territoire national connaît de différentes formes de dégradation de son milieu naturel avec des particularités spécifiques à chaque territoire. Près de 50 millions d’hectares sont les surfaces menacées par la dégradation due à la désertification et l’érosion hydrique, dont 14 millions d’hectares en zones de montagne au Nord sont touchés par l’érosion hydrique, 32 millions d’hectares en zones steppiques sont directement affectés et/ou menacés par la désertification et 4,1 millions d’hectares de forêts soumises aux menaces des effets des changements climatiques. L’érosion constitue un grave problème environnemental, agricole et social qui affecte et menace d’immenses espaces de notre pays. Les conséquences les plus remarquables sont : appauvrissement généralisé des sols, baisse de la fertilité et stérilisation des sols, prolifération des espèces nuisibles au détriment des espèces utiles, dynamiques dunaires importantes par, l’envahissement des infrastructures socio-économiques, tempêtes de sables fréquents et exode rural de la population. La présente étude, cherche à mettre en relief la nature et l’ampleur des facteurs et paramètres contribuant à la dégradation du sol du fait de phénomènes naturels (climat aride avec des épisodes pluvieux qui se caractérisent par leur aspect orageux) et anthropiques (surpâturage, défrichements et feux de forêts …) et par voie de conséquence le barrage vert dans le bassin endoréique du Hodna. L’un des objectifs de ce travail est d’offrir une méthode de cartographie des zones à risques d’érosion par SIG on servant du modèle USLE (Universal Soil Loss Equation de Wischmeier et Smith, (1958, 1978). Le résultat nous a permis de dresser une carte où sont localisées les zones exposées aux plus forts risques d’érosion (faible, moyen, fort). Ce modèle permet de désigner le reboisement situé sur des zones à risques d’érosion importants sur lesquelles des aménagements antiérosifs doivent vraisemblablement être entrepris en priorité.Cette étude a été menée dans une région semi-aride, qui est la commune d’El Hamel située dans le sud-ouest de la daïra de Boussaâda « bassin du Hodna » wilaya de M’sila.


Document joint


 
| info visites 2114852

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Science de la terre, eau et environnement  Suivre la vie du site Journal Algérien des Régions Arides  Suivre la vie du site Numéro 12   ?

Creative Commons License