WEBREVIEW

L’impureté dans la chambre de la vierge impure d’Amin Zaoui

Né en 1956, Amin Zaoui est l’un des écrivains algériens les plus prolifiques des années 2000. De ce fait, il s’impose comme référence pour tous ceux qui s’intéressent aux orientations actuelles de la littérature algérienne de langue française. La chambre de la vierge impure, à l’instar des six autres romans publiés, en langue française, par cet écrivain depuis 1998, illustre l’inscription de ce dernier dans l’écriture dite postmoderne. En effet, écrit dans cette période qui « semble en partie caractérisée par la fin du mythe (‘‘moderne’’) de la spécificité ou de la pureté des arts – phase de confrontation, au contraire, des métissages, de bâtardise d’interrogations réciproques (…), des heurts, des contaminations, des rapts, des transferts » (Scarpetta, 1985 : 13), ce roman ne peut déroger à cette règle d’hétérogénéité et d’impureté qui caractérise le récit postmoderne. Intéressé par ce sujet, nous nous proposons ici de repérer les caractéristiques qui pourraient établir le postmodernisme de ce texte.


Document joint


Auteur(s)

Hakim MAHMOUDI

 
| info visites 2324829

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Langues et littérature  Suivre la vie du site مجلة الممارسات اللغوية  Suivre la vie du site Numéro 33   ?

Creative Commons License