WEBREVIEW

Le management des politiques publiques :Une approche institutionnaliste : Le cas de l`Algérie

Nous avons cherché, dans cet article, à mettre en évidence comment l`action de l`Etat peut être détournée ou contournée par les institutions publiques si une vision stratégique n`est pas présente à tous les niveaux de la hiérarchie des autorités publiques ; en effet, ces autorités bénéficient de pouvoirs discrétionnaires considérables qui, s`ils ne sont pas canalisés et contrôlés, conduisent à une série d`inefficiences au sens de Leibenstein (X-efficiency). La démarche managériale, par opposition à la démarche bureaucratique qui est bâtie sur la logique des ressources, privilégie la logique des objectifs dans toute action organisée. Les politiques publiques bien conçues participent de cette démarche objectivée, car s`agissant de l`action dans le domaine administratif, donc hors marché, les actions séparées des différents acteurs ne conduisent pas à l`optimum, au moins pour les raisons suivantes : l`action publique a pour missions classiques la gestion des biens collectifs et la supervision des externalités, auxquelles s`ajoutent une mission moderne, la stratégie des relations internationales devenues impérieuse par la globalisation. Le problème de la faible performance du secteur public industriel n`est pas forcément dans sa nature mais dans ses modes de gestion. La privatisation n`est pas non plus la forme de gestion devant conduire au développement durable et global dans toutes les situations. Pour l`un comme pour l`autre, des conditions objectives sont nécessaires pour leurs succès. Ces conditions relèvent de la capacité managériale de l`Etat à définir et à conduire des politiques publiques. Car « gouverner, c`est diriger à la façon dont on dirige une embarcation à l`aide d`un gouvernail. Pour gouverner, il faut disposer d`un savoir relatif à la carte de l`océan et au fonctionnement du bateau. Il faut également disposer d`une autorité reconnue. La possibilité du gouvernement d`un système administratif dépend donc de la question de la légitimité du savoir, de la question de la légitimité de l`autorité et de la façon dont est réalisée l`articulation entre savoir et autorité au sein de ce système » (Laufer, 1986).La complexité des systèmes économiques exige de nouvelles compétences de la part des gouvernants et de nouvelles approches des problèmes. Le management des politiques publiques constituerait une de ces nouvelles approches. Mais doit-on gérer un pays comme on gère une entreprise. Là c`est tout un autre problème.


Auteur(s)

Belmihoub M.

 
| info visites 2322847

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Economie, commerce et gestion  Suivre la vie du site Les Cahiers du CREAD  Suivre la vie du site Numéro 45   ?

Creative Commons License