WEBREVIEW

L`impact des revenus migratoires sur l`agriculture dans la vallée du Todrha (sud marocain)

Tout au long de notre travail, nous avons remarqué que les cultures pratiquées dans le Rhallil sont en particulier des cultures exigeantes et délicates (maraîchage et arboriculture)qui nécessitent une discipline dans le travail, une conduite fixée par des mesures agronomiques précises et une gestion financière moderne. Les principaux problèmes demeurent cependant au niveau du savoir-faire des agriculteurs qui reste relativement insuffisant d`une part, la négligence des normes techniques agronomiques et la mauvaise gestion d`autre part. A titre d`exemple, certaines paysans taillent mal les arbres ou bien au mauvais moment, coupent au ras du sol la luzerne, alors que d`après les techniques agronomiques, il vaut mieux la couper entre 5 et 8 cm du sol ; ils ne respectent pas les normes techniques de la plantation, la pratique des engrais, les régularités des traitements. A cela, viennent s`ajouter les problèmes de gestion des exploitations rencontrés par les fellahs en majorité analphabètes, les difficultés des calculs, des bilans et l`absence totale de la prévision qui sont à notre avis les leviers les plus puissants pour un véritable action de l`Etat. C`est en effet dans ce cadre qu`une action de vulgarisation et une modernisation systématiques des techniques de production sont indispensables.


Auteur(s)

Naimi M.

 
| info visites 2322853

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Economie, commerce et gestion  Suivre la vie du site Les Cahiers du CREAD  Suivre la vie du site Numéro 48   ?

Creative Commons License