WEBREVIEW
Accueil > Science et Technologie > NATURE & TECHNOLOGIE > Numéro 09 > volume B > volume B

volume B

Articles de cette rubrique


Effect of phenolic compounds and betalain pigments on the antioxidant capacity of Moroccan prickly pear juices

Juices of nine prickly pears cultivars (Opuntia ficus-indica L.) were characterized in terms of phenolics and betalains pigment content. The antioxidant activity of juice was tested by means of two different methods : the 2,2-diphenyl-1 picrylhydrazyl (DPPH) methods, and the 2,2- azinobis(3-ethyl-benzothiazoline-6-sulfonic acid) (ABTS) methods. Juices contained total phenolics ranging from 354.37 to 643.66 μg gallic acid eq/g, betaxanthins (15.84 to 51.33 mg indicaxanthin/l), betacyanins (52.04 mg betanin/l for red juice) and antioxidant capacity (DPPH) ranging from 52.48 to 135.96μg/ml respectively. The total phenolic contents were highly correlated with ABTS (R2 = 0.868) and DPPH (R2 = 0.959) values. The phenolics compounds contribute more significantly to the total antioxidant capacity than betalain pigments.Therefore, the total phenolic contents can serve as a useful indicator for the antioxidant activities of prickly pear juices.



Effect of convective drying of Myrtus Communis on the yield and quality of essential oils

Myrtus Communis has been used as medicinal and aromatic plant and used extensively in food, cosmetic and pharmaceutical industries for the production of spice and essential oils. In order to preserve this seasonal plant and make it available to consumers during the whole year, it undergoes specific technological treatments such as drying. The objective of this paper is to determine the isotherms of adsorption and desorption isotherms and the drying kinetics of Myrtus Communis. Moisture equilibrium data were determined by using the gravimetric method with water activity ranging from 5% to 95% and three temperatures of 30, 40 and 50°C. Five mathematical models were used to fit the experimental data of sorption isotherms. The Chung-Pfost was found to be the most suitable model for describing the sorption curves. Another experimental study is devoted to the determination of the kinetics of drying under controllable conditions of temperature and moisture and to determine the influence of the drying on the yield and the quality of essential oils.



Evaluation de l’activité antioxydante des extraits aqueux et méthanolique de Satureja calamintha ssp.Nepeta (L.) Briq.

Satureja calamintha ssp. nepeta (L.) Briq. connue sous le nom vernaculaire « nabta » est une plante médicinale de la famille des Lamiaceae, largement utilisée en médecine traditionnelle algérienne et comme condiment alimentaire. Dans le présent travail deux extraits ont été préparés, à partir des feuilles de cette plante : l’un organique méthanolique et l’autre aqueux. Les rendements en extraits brutes secs sont de l’ordre de 8,58% et 22,19% respectivement. L’estimation quantitative des flavonoïdes et des phénols totaux par la méthode colorimétrique a montré que les extraits sont riches en ces composés. L’évaluation du pouvoir antioxydant qui a été réalisée en utilisant la méthode du piégeage du radical libre DPPH et celle de la réduction du fer FRAP a indiqué que les extraits aqueux ont montré une bonne activité antioxydante supérieure à 90% à la concentration 4,62mg/ml. D’autre part, le test de FRAP a révélé que l’extrait méthanolique a un pouvoir réducteur plus élevé que celui de l’extrait aqueux mais relativement faible que celui de l’acide ascorbique.



Screening phytochimique bio guidé et évaluation in vitro des propriétés purgatives de Anchomanes difformis (Blume) Engl., une plante utilisée en Côte d’Ivoire dans le traitement folklorique de la constipation

A travers Anchomanes difformis (Blume) Engl. (Araceae), la présente étude se veut un plaidoyer aux fins de la valorisation des plantes à vertus purgatives de notre terroir. Les extraits bruts méthanoliques des rhizomes (ER) et du binôme feuilles-tiges (EF) de cette plante, ont fait l’objet d’investigations phytochimiques par une approche bio guidée. Le criblage phytochimique de EF et ER a montré que A. difformis renferme des flavonoïdes, composés réducteurs, alcaloïdes, stérols, terpènes, protéines, coumarines, tanins catéchiques, saponosides et des quinones. L’étude pharmacologique réalisée avec EF et ER sur le duodénum de lapin, a mis en évidence que seul ER manifeste des propriétés laxatives. L’analyse qualitative par CCM de l’extrait acétate éthylique (ER2) obtenu à partir de ER par extraction liquide-liquide, a révélé la présence de métabolites secondaires tels que des stérols, triterpènes, coumarines, flavonoïdes, alcaloïdes et des anthraquinones qui seraient à l’origine par action conjuguée de ses propriétés laxatives constatées.



Caractérisation physique des substrats de croissance pour une meilleure adaptation à la filière horticole en Tunisie

La tourbe constitue le substrat de référence pour la croissance des plants en pépinière maraîchère moderne. Cependant, cette matière ne cesse de poser des problèmes en matière d’approvisionnement et d’hémorragie de devises. À cet effet, des projets de recherche ont été menés pour substituer partiellement ou totalement cette matière en utilisant d’autres sources naturelles et déchets agricoles disponibles à moindre coût. L’objectif général consiste à mettre au point un substrat de croissance adapté tout en réalisant des mélanges de tourbe avec Co-compost (issu généralement de la mise en compostage mixte d’une biomasse lignocellulosique et d’une biomasse fermentescible) ou compost (issu de la mise en compostage d’une seule biomasse, de préférence équilibrée en carbone et azote), tout en évaluant leurs propriétés physiques (porosités totale, d’aération et de rétention). La substitution progressive de la tourbe à des pourcentages croissants (25, 50 et 75 %) par le Co-compost ou compost affecte considérablement les paramètres de porosité totale, d’aération et de rétention du substrat de croissance. Les résultats obtenus montrent aussi que cette substitution répond aux normes standards pour certains mélanges à base de tourbe et Co-compost ; Cependant, les normes ne sont pas respectées, en ce qui concerne la porosité d’aération pour les deux proportions suivantes : 50 % Tourbe + 50 % Co-compost et 25 % Tourbe + 75 % Co-compost. Si l’incorporation du Co-compost avec la tourbe n’est pas intéressante au-delà de 25 %, la substitution partielle de la tourbe avec 50 % de compost sylvicole criblé a révélé des résultats encourageants.



Etude de l’extraction des composés phénoliques de différentes parties de la fleur d’artichaut (Cynara scolymus L.)

L’artichaut (Cynara scolymus L.) est une plante méditerranéenne largement utilisée en médecine traditionnelle pour ses propriétés biologiques attribuées essentiellement aux polyphénols. Afin d’évaluer la meilleure technique d’extraction de polyphénols totaux, de flavonoïdes et de tanins condensés d’artichaut, nous avons utilisé deux méthodes d’extraction à savoir la décoction et la macération et quatre solvants (eau, méthanol, éthanol et acétone). Les meilleurs rendements d’extraction sont enregistrés par la décoction soit une moyenne de 17,34 % versus 15,64 % pour la macération ; toutefois l’eau et le méthanol restent les meilleurs solvants d’extraction. La macération semble être meilleure pour l’extraction des polyphénols totaux (19,88 mg équivalent acide gallique /g PS en moyenne) et des flavonoïdes (8,25 mg équivalent quercétine /g PS en moyenne). L’éthanol et l’acétone sont préférables pour l’extraction de ces biomolécules. En revanche, la décoction aqueuse est plus performante pour l’extraction des tanins condensés (3,05 mg équivalent catéchol/g PS).



Micropropagation in vitro d’une plante à fibres : le kenaf (Hibiscus cannabinus L.)

Pour la production en masse d’une plante industrielle, en l’occurrence, le kenaf (Hibiscus cannabinus L.), des essais de multiplication inv vitro ont été réalisés. Ces essais ont commencé à partir d’explants constitués par des microboutures de la variété « Tainung 2 », de 1 cm de long. Des régulateurs de croissance ont été ajoutés à différentes doses au milieu de culture Murashige et Skoog (1962) (MS) afin de déterminer le milieu de culture le plus favorable à la croissance et au développement des explants pendant les différentes phases. Les résultats montrent une différence de réponse des explants aux milieux de culture testés. Pour l’initiation et la multiplication, le milieu de culture le plus favorable est le milieu (MS) dépourvu d’hormones permettant la reprise de végétation in vitro des explants de kenaf et de produire 3,8 noeuds par explants et par mois. La rhizogenèse est fortement favorisée par l’addition au milieu MS de 0,25 mg.l-1 d’AIB et de 25 mg.l-1 de β-cyclodextrine qui provoquent la formation de 9,22 racines par vitroplant d’une longueur moyenne de 1,9 cm. Les vitroplants
enracinés sont acclimatés à l’étouffée sous une serre avec un taux de réussite de 100 %.



Caractérisation du système conducteur de l’olivier en fonction de son origine biologique

En Tunisie, l’olivier est traditionnellement multiplié par souchet. Cependant, cette technique se heurte, entre autre, à une mise à fruit tardive qui serait raccourcie par l’utilisation des boutures herbacées. C’est dans ce cadre que le présent essai se propose de caractériser le système conducteur de l’olivier en fonction de son origine biologique. En effet, des oliviers de la variété « Chemlali », issus de souchets « S » ou de boutures herbacées « BH », sont cultivés dans un sol à texture sablo-limoneuse et à pH alcalin (8.4). Ils sont plantés à la densité de 51 plants/ha (14 m x 14 m) dans la région de Souassi (Mehdia) à climat aride (pluviométrie : 250 mm). Ces arbres, âgés de 17 ans, ont permis l’étude des caractéristiques hydrauliques des vaisseaux conducteurs (nombre, diamètre et surface du lumen par des coupes anatomiques et conductivité hydraulique). Le suivi de l’évolution journalière de l’absorption d’eau, par les rameaux prélevés sur ces deux types de plants, a été réalisé sous serre plastique. A travers l’évaluation des différents paramètres, l’olivier issu de boutures herbacées « BH » a montré des caractéristiques de son système conducteur lui permettant une certaine adaptation aux contraintes hydriques. L’étude anatomique et morphologique du xylème a dévoilé une plus grande prédisposition des plants issus de souchets aux pertes hydriques. Ceci a été confirmé par la surface du lumen, la conductivité hydraulique et la capacité d’absorption de l’eau des pousses de différents âges qui sont plus faibles pour les rameaux des arbres issus de boutures herbacées.



Multiplication par bouturage d’un écotype Tunisien d’Eglantier (Rosa canina L.)

L’églantier (Rosa canina L.), plante aromatique et médicinale de la famille des Rosacées, rencontre différents types de problèmes principalement ceux en rapport avec sa propagation. En effet, le taux de réussite du bouturage chez cette espèce est faible. Ainsi, le présent travail a consisté à faire une mise au point de la méthode de multiplication par bouturage de l’églantier en expérimentant 3 types de boutures (ligneuse, semi-ligneuse et herbacée) chez un écotype d’églantier poussant à l’état spontané dans la région de Zaghouan au Nord- Est de la Tunisie. Les boutures ont été incisées à la base de leurs extrémités puis trempées pendant une minute dans l’acide indole butyrique (AIB) à une concentration de 4000 ppm. Plusieurs paramètres agronomiques relatifs à la qualité de la partie racinaire et aérienne des boutures ont été suivis. Les principaux résultats ont montré que des différences notables existent entre les 3 types de boutures. Toutefois, il s’est avéré que les boutures semi-ligneuses ont présenté les meilleurs taux d’enracinement et de survie. Il a été ainsi mis en évidence que la réussite du bouturage dépend du type de bouture utilisée.



Effets de l’hypothyroïdie induite sur l’histologie et la fonction endocrine de la glande surrénale chez le rat Wistar mâle

Les hormones thyroïdiennes (HT) agissent via des récepteurs nucléaires (RT3et RT3) sur de nombreux tissus et leurs effets sur le développement de divers organes (os, muscle et cerveau) sont actuellement bien établis. L’objectif fixé à ce travail est l’étude de la répercussion d’un déficit en hormones thyroïdiennes sur la structure et l’activité de la glande surrénale. Une hypothyroïdie est induite par traitement pendant 21 jours, par un antithyroïdien de synthèse, à l’âge adulte et au cours de l’allaitement. L’activité endocrine est estimée par évaluation des taux de glucocorticoïdes totaux et la structure de la glande est analysée. L’absence d’hormones thyroïdiennes, aussi bien à la naissance qu’à l’âge adulte, a pour conséquence des variations significatives du poids corporel et des taux plasmatiques en glucocorticoïdes. Le poids absolu des surrénales diminue uniquement chez les animaux traités à la naissance. L’épaisseur moyenne de la corticosurrénale est significativement diminuée chez les rats traités à l’âge adulte. Les variations des poids corporel et glandulaire montrent que l’absence des HT entraîne un retard de la croissance corporelle et du développement de la glande. Un effet sur la stéroïdogénèse est démontré par les variations des taux plasmatiques hormonaux.



| info visites 2325603

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Science et Technologie  Suivre la vie du site NATURE & TECHNOLOGIE  Suivre la vie du site Numéro 09  Suivre la vie du site volume B   ?

Creative Commons License