WEBREVIEW
Accueil > Sciences médicales > La Revue Médicale de l’HMRUO > Numéro 02 > Numéro 02

Numéro 02

Articles de cette rubrique


Traitement Chirurgical des Pseudarthroses du Scaphoïde Carpien, par Un Greffon Osseux Vascularisé, Comparativement au Greffon Cortico-Spongieux

La pseudarthrose du scaphoïde représente une agression majeure pour le fonctionnement du carpe. L’évolution non traitée se fait presque inéluctablement vers l’arthrose et la dégradation fonctionnelle du poignet due à la douleur, la raideur et la perte de force. Un processus aussi catastrophique mérite tous les efforts de prévention et de bon choix thérapeutique. Quoi que ces choix soient nombreux, variés et controversés, les greffons osseux représentent le traitement par excellence des pseudarthroses du scaphoïde carpien. Notre travail consiste à évaluer les résultats cliniques et radiologiques des pseudarthroses du scaphoïde, traitées par un greffon palmaire vascularisé par l’artère transverse antérieur du carpe puis les comparer avec le greffon cortico-spongieux type Matti- Russe, ce qui nous permettra de déterminer :
Les limites de chacune des deux techniques, Les facteurs influençant les résultats ; L’indication idéale afin de définir la meilleure technique pour le traitement des pseudarthroses du scaphoïde. Donc les greffons osseux sont nombreux, variés, et controversés dans certaines indications. Au vue des résultats obtenues et c’elles des séries publiées, le greffon pédiculé (type Kuhlmann) est indiqué dans les pseudarthroses stades IIA, IIB, et peut être associé au greffon conventionnel dans les stades IIIA et IIIB. Alors que dans les stades a vasculaires, il peut être un traitement alternatif au traitement palliatif.



Etude des répercussions d’un protocole de récupération rapide après chirurgie viscérale sur l’amélioration des suites opératoires

Les soins périopératoires ont bénéficié des avancées importantes issues de la recherche scientifique. Parmi elles, des techniques anesthésiques et analgésiques comme ’analgésie péridurale, des procédés de chirurgie mini-invasive et des éléments modulant la réponse physiologique au stress chirurgical ont pour but d’améliorer ces suites opératoires.
Objectif : Etudier le programme de réhabilitation accélérée après chirurgie colorectale dans le service de chirurgie digestive et de cancérologie du CHU Oran. Les objectifs secondaires : (1) Mesurer la durée du séjour post opératoire,(2)Evaluer la morbidité et le retentissement sur la qualité de vie de l’opéré, (3)Estimer la charge de travail induite au sein de l’équipe de soins.
But : Réduire la durée d’hospitalisation postopératoire après résection colique et rectale à moins de 7 jours, en appliquant certains éléments du protocole de Kehlet. Matériel & Méthodes : Les patients inclus dans notre étude prospective ont reçu des soins péri opératoires favorisant la réalimentation et la mobilisation précoces après une résection colorectale par voie ouverte. Ils devaient remplir à J-1, J-7 et J-30 un index de qualité de vie pour les maladies digestives. Le personnel du service a évalué sa charge de travail par l’intermédiaire d’un questionnaire spécifique.
Résultats : Soixante et un patients ont pu être opérés selon le protocole. La durée médiane de séjour était de 5 jours et le taux de réadmission était de 11,4%. Plus de 2/3 des patients sont sortis entre J3 et J6 sans complications. Les morbidités médicales et chirurgicales étaient respectivement de 11,5 et 31 %. La mortalité était nulle. Grâce à une analgésie efficace, 87,5 % des patients ont pu reprendre une alimentation, une mobilisation et un transit le lendemain de l’intervention. L’application de ce programme a augmenté la charge de travail de l’équipe paramédicale.
Conclusions : La réhabilitation précoce après chirurgie colorectale est faisable et sûre. Elle offre une réduction de la durée de séjour et une récupération fonctionnelle rapide au patient mais au prix d’efforts multidisciplinaires et d’une réorganisation des soins dans le service.



Intérêt de L’Electrorétinographie Multifocale dans le Suivi des Patients Traités par « L’hydroxychloroquine »

L’hydroxychloroquine (Plaquenil*), est un antipaludéen de synthèse(APS) largement utilisé dans le traitement des maladies systémiques chroniques (Lupus,Gougerot,Polyarthrite rhumatoide). Elle comporte un risque detoxicité rétinienne bilatérale et irreversible,le suivi ophtalmologique des patients sous APS est d’une importance majeur, dans ce contexte, l’utilisation de l’électrorétinogramme multifocal (ERG M) a été déjà rapporté. Nous avons voulu évaluer la capacité de cet examen à reconnaitre des signes très précoces de toxicité rétinienne. Notre étude porte sur l’analyse de l’ERG M de 48 patients sous Hydroxychloroquine depuis au moins 5 ans correspondant à 95 yeux, recrutés entre Janvier 2007 et Décembre 2010, qui présentaient un examen ophtalmologique clinique et paraclinique dans les normes. Nos résultats montrent que chez les 48 patients recevant un traitement d’Hydroxychloroquine15 d’entre eux (30,5%) soit (29yeux) leur ERG multifocal était perturbé avec une diminution significative des amplitudes contre 4,16% des yeux à L’ERG global et 16,6% au champ visuel central.
Conclusion : Notre étude, semble confirmer que l’ERG multifocal est nouvel outil particulièrement efficace dans le diagnostic précoce des intoxications rétiniennes aux antipaludéens de synthèse. D’où l’intérêt de l’inclure systématiquement dans le protocole de surveillance des patients à risque.



Approche Thérapeutique des Gliomes de Bas Grade : A propos de1O1 cas de Gliomes de Bas Grade

Les gliomes de bas grade sont des tumeurs de la nevroglie, la classification de l’OMS distingue pour l’essentiel les astrocytomes ,les oligodendrogliomes, les oligoastrocytomes, les ependymomes sur la base de l’origine de la cellule tumorale et de son grade (I, II).Hormis l’astrocytome pilocytique et le subependyome qui représentent une entité particulière , la plupart de ces tumeurs évoluent en deux phases : la première quasi silencieuse correspondant à une lente croissance et la seconde, rapide, en rapport avec une transformation anaplasique (gliome de haut grade )qui concernera en grande partie les gliomes de grade II. Ces tumeurs concernent essentiellement des patients jeunes (âge médian 35 – 40 ans) et affectent leur qualité de vie. L’IRM est le gold standard dans le suivi de ces patients. En séquence T1, elle permet d’objectiver un hyposignal homogène et en séquence T2 et FLAIR, un hypersignal. Leur prise en charge demeure encore non standardisée.101 patients ont été pris en charge, durant une période comprise entre 2002 et 2007, 86 patients ont bénéficié d’une exérèse chirurgicale et 15 autres ont bénéficie d’une biopsie stéréotaxique ,42 patients ont subi une radiothérapie complémentaire, 11 patients ont été traités par chimiothérapie.



Biopsie Hépatique Transjugulaire : Expérience de L’hôpital Militaire d’Oran

Introduction : La biopsie hépatique transjugulaire est une technique éprouvée pour obtenir des prélèvementshistologiques du foie sans traverser la capsule de Glisson, chez des patients ayant des contre-indications à lavoie transcutanée. Nous rapportons l’expérience de l’hôpital militaire universitaire d’Oran (HMRUO) et lesrésultats de cette méthode de biopsie réalisée chez 36 patients.
Patients et méthodes : Durant une période de 3ans (2011-2014), 36 patients consécutifs ont été recrutés en vuede bénéficier d’une biopsie hépatique transjugulaire. Cette technique a été réalisée à l’hôpital militaire d’Oranavec deux types d’aiguille (à aspiration et semi-automatique), au moyen d’un guidage échographique pour laponction de la veine jugulaire interne. L’angle cavo-sus-hépatique(ACSH) était systématiquement mesuré,lorsqu’il n’était pas favorable (>60°), une modification du rayon de courbure de l’aiguille était effectuée. Lamesure de pressions était réalisée de façon non systématique. Les prélèvements biopsiques ont été analysés etinterprétés au niveau du service d’anatomo-pathologie de l’hôpital militaire d’Oran dans la majorité des cas.
Résultats : L’âge moyen des patients était de 38 ans ; la biopsie hépatique par voie transcutanée était contreindiquée dans tous les cas. L’utilisation des modifications techniques nouvellement introduites a amélioré lerendement de cette méthode. Le taux de succès technique par l’aiguille semi-automatique était de 95,8%. les prélèvements biopsiques obtenus avec les deux types d’aiguille ont pu être interprétés dans 81,8% des cas. Letaux de complications mineures était de 9% ; il n’a pas été noté de complications majeures.
Conclusion : La biopsie hépatique transjugulaire est une technique efficace et bien tolérée chez des patients biensélectionnés. L’utilisation du système semi-automatique et du guidage échographique pour la ponction de laveine jugulaire interne facilite cette technique et améliore son rendement. L’introduction de cette technique dansnotre institution a permis d’élargir la prise en charge des hépatopathies diffuses.



Les Infiltrations Rachidiennes : Expérience du Service de Radiologie et d’Imagerie Médicale de L’HMRUO

Les infiltrations rachidiennes prennent une place de plus en plus importante dans la prise en charge des lomboradiculalgies, des névralgies cervicobrachiales ainsi que des pathologies dégénératives rachidiennes.
Ces techniques sont réalisées sous guidage radiologique. Nous rapportons l’expérience du service de radiologie et d’imagerie médicale de l’HMRUO et les résultats obtenus chez 160 patients traités par des infiltrations rachidiennes.



Rôle du Chirurgien Généraliste dans la Prise en Charge de la Tamponnade Cardiaque

La tamponnade est une insuffisance circulatoire aiguë due à une compression localisée ou généralisée des cavités cardiaques. Elle se caractérise volontier par une hypotension persistante, une dyspnée agravative, un tableau d’insuffisance ventriculaire droite, ou par un arrêt cardiaque secondaire à une adiastolie. La triade de Beck associant hypotension, turgescence jugulaire bilatérale et poumons clairs à la radiographie est relativementspécifique, mais rarement présente. Le diagnostic repose essentiellement sur l’échocardiographie-Doppler Les étiologies sont représentées chez le sujet jeune par les causes virales et traumatiques. Chez le sujet âgé, les hémopathies et néoplasies de contiguïté constituent les principales causes des tamponnades. Le traitement repose essentiellement sur la vidange péricardique (par péricardotomie ou péricardocentèse), ainsi que sur la prise en charge étiologique. La mortalité est dépendante de la durée del’insuffisance circulatoire aiguë, et de l’étiologie de la tamponnade.



Thrombophlébite du sinus caverneux d’origine infectieuse chez l’enfant : Revue de la littérature et description d’un cas

La thrombophlébite du sinus caverneux, affection rare mais grave, est d’origine infectieuse dans la majorité des cas chez l’enfant. La notion d’un foyer infectieux de la sphère O.R.L négligée ou tardivement traité e est fréquemment retrouvée. Le diagnostic, devant un tableau classiquement bruyant, doit faire évoquer le diagnostic sans retard et déclencher l’indication d’exploration tomodensitométrique qui, corrélée au tableau clinique, permet de confirmer le diagnostic et d’initier en urgence un protocole thérapeutique comportant une antibiothérapie à large spectre et un
traitement anticoagulant associés aux mesures générales. Nous rapportant un cas de thrombophlébite des sinus caverneux post infectieux (Otite) chez un enfant d’âge scolaire.
Observation clinique : Il s’agit d’un enfant de sexe féminin âgée de 6 ans qui s’est présenté aux urgences pédiatriques pour céphalée, œdème palpébral, syndrome douloureux orbitaire gauche dans un contexte fébrile avec état général altéré. La notion d’otite, une semaine auparavant, a fait évoquer en premier une méningite, la ponction lombaire réalisée en urgence a permis d’écarter ce diagnostic. L’indication de la tomodensitométrie cérébrale, en première intention, à la recherche de complications cérébro méningées a permis d’étayer le diagnostic d’atteinte
Sinuso caverneuse. Un traitement adapté a permis de juguler cette atteinte neuro vasculaire grave de la base du crâne d’origine otitique infectieuse.
Conclusion : Les thrombophlébites du sinus caverneux chez l’enfant sont souvent la traduction d’une cause infectieuse, fréquemment de la sphère O.R.L ou de la face, négligées ou traitées tardivement. Le tableau clinique et la tomodensitométrie permettent de conforter aisément le diagnostic.



LYMPHANGIOMATOSE PERI RENALE : A PROPOS D’UN CAS

La lymphangiomatose est une maladie rare caractérisée par une prolifération diffuse des vaisseaux lymphatiques.
Nous rapportons une observation d’une lymphangiomatose péri-rénale bilatérale chez un adulte jeune de 26 ans, révélée par des coliques néphrétiques. Le diagnostic à été fait grâce à l’imagerie en coupes, tomodensitométrie (TDM), et surtout par l’imagerie par résonnance magnétique (IRM), celle-ci a mis en évidence la dilatation des
vaisseaux lymphatiques péri-rénaux communiquant avec les vaisseaux lymphatiques du rétro-péritoine, ce signe constituant la clé du diagnostic.



Gestion d’une Toxi-infection Alimentaire Collective en Milieu Militaire

la TIAC est une situation redoutable pour le médecin d’une unité militaire , car plusieurs défis sont a relever : soigner les malades , souvent nombreux , prendre des mesures d’urgence pour stopper la chaine de transmission d e l’infection et engager une investigation , nécessaire , pour en identifier la (es) cause (s) dans cette situation, un vade-mecum de la gestion de l’événement s’avère d’une grande utilité.



| info visites 2324866

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Sciences médicales  Suivre la vie du site La Revue Médicale de l’HMRUO  Suivre la vie du site Numéro 02   ?

Creative Commons License