WEBREVIEW
Accueil > Géographie > Bulletin des Sciences Géographiques > Numéro 12 > Numéro 12

Numéro 12

Articles de cette rubrique


Résultats préliminaires relatifs à la détermination d’un géoïde du Nord Algérien

La région du nord de l’Algérie dispose d’une quantité de données gravimétriques relativement importante contrairement au centre et à quelques régions du sud où celles-ci présentent un manque manifeste de données. Un calcul a été réalisé à partir d’un ensemble de valeurs gravimétriques au nombre total de 2478,2473 points de données provenant du fichier EOL du bureau gravimétrique International (B.G.I), augmenté de cinq points absolus gravimétriques déterminés récemment par l’Institut National de cartographique et de télédétection (I.N.C.T). Toutes ces données ont été transformées dans le système de référence géodésique DRS-80. L’approche du problème a été basé sur la technique du terrain résiduel et celle de l’intégrale de stokes évaluée à l’aide de la transformée de Fourier rapide (FFT), utilisant comme modèle de géopotentiel l’OSU91A (R.H.Rapp et al.1991) et des MNT dérivés de la grille GTOPO30, fourni par la NIMA, l’Agence National de l’Imagerie et de la cartographie des USA. La réalisation de ce travail à été effectuée à l’aide du logiciel GRAVASOFT ainsi que des programmes et des logiciels de l’IGeS. La situation été comparée puis adaptée aux anomalies d’altitudes déduites de 43 points GPS et de nivellement géodique du réseau du premier ordre. Une comparaison a été faite avec le géoïde Europe Afrique du Nord, géoïde numéro1, EANG1 calculé par le B.G.I , 3160 hauteurs de géoïde dans la zone considérée comme Nord de L’Algérie qu’il sont converties en anomalies d’altitudes au moyen d’anomalies de Bouguer sur les 2478 points.



Etablissement de levé bathymétrique de grande précision par GPS cinématique

La détermination précise de la position est un problème crucial pour les applications maritimes. La technique GPS de positionnement cinématique permet de déterminer la position d’un mobile avec une précision centimétrique, il s’avère donc, l’outil le plus approprie permettant une bonne localisation pour un besoin de relevé précis de fond marin. L’application de cette technique est pour établissement d’un levé bathymétrique d’une zone de 65000 m2 d’étendu, située au port d’Oran, et la méthode suivie consiste à coupler un récepteur GPS Ashtech Z-12 avec un équipement de sondage (echo-sondeur DESO-11). Les positions de l’antenne mobile ont été déterminées au centimètre près, alors que le positionnement des sondes a été effectué à 25 cm prés, conséquence d’une synchronisation manuel au 1/10 de seconde de précision entre les deux types mesures GPS et bathymétriques, et la précision sur les profondeurs est de l’ordre de 10 cm. Le résultat de la technique de positionnement cinématique par GPS couplée à un écho-sendeur permet de déterminer la forme du fond marin et de la localiser avec grande précision, a ce que peut être un indice très important pour identifier et caractériser les structures actives marines.



Déformation cosismique et Soulèvement de la côte Associés au tremblement de terre de ZEMOURI (21 mai 2003, Mw 6.8)

Le séisme de Zemmouri est lié à une rupture en faille inverse de la croûte supérieure dans l’Atlas lien. Cette tectonique compressive est le résultat de la convergence des plaques Afrique et Eurasie en Méditerranée occidentale. Des observations de terrain et des mesures de nivellement conventionnelles et par GPS du soulèvement côtier ont permis de mieux contraindre les caractéristiques du séisme et son impact en surfaces. Les mouvements cosismiques verticaux ont atteint une moyenne de 5.5 m et montrent deux long de la cote et parallèle au plan faille. Les observations de terrain ainsi que les résultats sismologiques indiquent une rupture cosismique liée à une faille inverse. Les modèles de dislocation en faille inverse obtenue en intégrant les mesures géodésique et tectoniques montrent la présence d’une faille inverse qui émerge en mer à quelques centaines de mètres de la côte. La corrélation de soulèvement côtier avec la modélisation détermine les dimensions de la rupture cosismique et sa relation avec l’activité sismique passée et récente. La mise en évidence des caractéristiques sismiques du séisme du 21 mai 2003 et sismotectonique de la Mitidja est primordiale pour une estimation réaliste de l’aléa et du risque sismique du Nord de l’Algérie.



Enregistrement par un marégraphe prototype, des variations de niveaux de la mer à Alger durant le séisme de mai 2003

L’Institut National de Cartographie et de la Télédétection (INCT) a installé en collaboration de l’Observatoire Royal de Belgique (ORB) un niveau prototype de marégraphe à acquisition numérique. L’installation du système s’est fait avec le support de service hydrographique des forces Navales qui assure la maintenance de l’ancien marégraphe analogique installé en 1985 dans le port d’Alger. Les travaux réalisés par l’ORB à Alger en mai 2003, c’est la mise en d’un prototype de marégraphe électronique sur le site d’Alger port prés de marégraphe à flotteur à enregistrement analogique, ainsi que les travaux de validation des mesures et de prototype, effectuées par une équipe de l’INCT à ORB dans la même date.



Estimation de la température de surface et de l’émissivité à partir des données satellitaires NOAA-AVHRR

La température est un paramètre pour décrire l’état hydrique et énergétique des écosystèmes terrestres. De par sa capacité à observer l’ensemble du globe, la télédétection infrarouge thermique s’avère être outil potentiellement intéressant pour estimer, de manière régulière et à différentes spatiales, la température des surfaces terrestres. L’objectif de l’utilisation des techniques de télédétection à partir des données du satellite ‘NOAA’ pour l’estimation de la température de surface par une méthode linéaire précise, corrigée de l’effet des phénomène physique brouillés de la couche atmosphériques et de la surface de la terre. Cette approche est très appropriée aux conditions climatiques semi-arides.



Contribution de la télédétection dans l’étude de la fracturation du HORST de GHAR ROUBAN (L’ORANIE-ALGERIE)

L’étude de la fracturation par télédétection est un moyen fiable compétant les photographies aérienne qui furent un document de base et de travail quant à la cartographie géologique, les données acquises de Landest Themati Maper ont permis de traiter l’aspect linéamentaire des monts de Ghard Ruban . Les traitements des images effectuées ont aidé à caractériser l’ensemble structural de la région, et ils ont permets le repérage des unités lithologiques et l’analyse structurale des différentes phases tectoniques. Par le biais de cet outil, et à partir de l’analyse d’images satellitales du horst de Ghar Rouban, ils mettent en évidence six familles de fractures de directions N160, N90, N50, N135, N20, N00. Cette même analyse permis de confirmer et de compléter la fracturation de la région d’étude (actualisation du réseau linéamentaire). En effet, ils ont identifie deux nouvelle familles de fractures. Les fractures d’orientations N160 supposées être les plus anciennes et les fractures de direction N00 les plus récentes.



Intégration des données optiques et radar dans un processus classificatoire

La reconnaissance de l’apport des images radar, au sein des applications thématiques, favorise leur utilisation. L’analyse conjointe des images multispectrales optiques et radar offrent des nouvelles perspectives pour la réalisation de certaines applications à la conception de processus de fusion qui permettent d’exploiter au mieux la synergie qui découle de tels regroupements. Cette étude est consacrée à l’intégration des données multiplicateurs en occurrence optique et radar dans le but de mettre en exergue la synergie des images multispectrales (XS) de SPOT et Radar à Ouverture synthétique (ROS) PRI d’ERS-2. Une étude d’un cas pour une application a été exécutée sur la zone d’Oran (Algérie), ils exposent deux cas de figures visant à mettre en exergue l’apport de l’imagerie radar ont été étudiés et il procédera, dans le premier cas, à une classification dirigée après la normalisation et la fusion des deux images. Dans le deuxième cas, il s’intéressera à l’interprétation, pixel par pixel, des scènes SPOT et RSO préalablement classifiées.



| info visites 2324866

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Géographie  Suivre la vie du site Bulletin des Sciences Géographiques  Suivre la vie du site Numéro 12   ?

Creative Commons License