WEBREVIEW
Accueil > Agronomie > Recherche Agronomique > Numéro 14 > Numéro 14

Numéro 14

Articles de cette rubrique


Influence de la salinité sur la nutrition du minérale du blé dur

Les sols affectés par les sels sont souvent pauvres en éléments nutritifs essentiels. La croissance et le rendement des cultures sont plus faibles lorsque la nutrition minérale est insuffisante ou déséquilibrée. Par exemple, l’assimilation des éléments minéraux par le blé, qui est une culture modérément tolérante aux sels, peut être inhibée en présence de forte teneurs en sels. Dans ce sens, un essai expérimental a été mené sous serre, en vase de végétation pour étudier l’effet de quatre niveaux de NaCl (0, 2, 4, 6 g/l de NaCl) sur l’assimilation de l’azote et du potassium de six cultivars de blé dur (Mohamed Ben-Bachir, Hedba, Mexicali, Oued-Zenati, Vitron et Waha). Les résultats obtenus montrent l’effet inhibiteur du NaCl sur l’assimilation de N et de K par le blé. En effet, l’assimilation de l’azote et du potassium est fortement diminuée par celles du sodium et du chlore. Les antagonismes K/Na et N/Cl sont fortement marqués au niveau de la composition chimique de la matière sèche. Ces résultats expérimentaux, obtenus en conditions contrôlées, montrent que les cultivars étudiés ont des réactions différentes ,quant à leurs nutrition minérale, vis à vis des concentrations croissantes en chlorure de sodium. Ces conclusions suggèrent l’importance du choix adéquat des cultivars dans la stratégie de développement de la production céréalière dans les zones où les sols et/ou les eaux d’irrigation sont riches en sels solubles chlorurés



Analyse comparative de l"influence des techniques de préparation du lit de plantation pour pommes de terre sur quelques propriétés physiques et mécaniques du sol

Cette étude a été réalisée sur deux types de sol en utilisant le vibroculteur, le cover crop et les combinaisons « cover crop + vibroculteur » et « rotavator + vibroculteur » dans la préparation du lit de plantation. Le cover crop a réalisé un lit de plantation motteux dans les deux types de sol contrairement au vibroculteur qui a donné le meilleur émiettement suivi des deux combinaisons d’outils. L’analyse de l’effet type de sol fait ressortir un émiettement relativement grossier au niveau de la parcelle argilo- limoneuse mais les différences ne sont pas statistiquement significatives. La porosité, provoquée par chaque chaîne d’outils (50 %), est relativement élevée dans chaque parcelle ; elle décroît en valeur dans cet ordre : vibroculteur, « cover crop + vibroculteur », cover crop, « rotavator + vibroculteur ». Les différences ne sont pas statistiquement significatives entre types de sol. L’analyse de régression effectuée indique que la porosité est linéairement liée à l’émiettement dans chaque type de sol. L’analyse de la résistance mécanique du sol fait ressortir des différences hautement significatives entre outils et types de sol. Les valeurs observées sont relativement élevées, surtout dans la parcelle argilo-limoneuse. Les observa - tions des profils culturaux révèlent des structures plus ou moins homogènes avec des limites entre horizons très peu distinctes vu le tassement de la zone de reprise provoqué, en partie, par les conditions climatiques. Globalement, il apparaît que le vibroculteur réalise un bon lit de plantation quelque que soit le type de sol, suivi des combinaisons d’outils « cover crop + vibroculteur » et « rotavator + vibro - culteur ». Le cover crop a donné de mauvais résultats, surtout en ce qui concerne l’émiettement et la porosité. Aussi, la texture semble être le facteur le plus important dans la variation de chaque paramètre étudié



Evaluation de l’état de salinité et de sodicite des sols du nord de l’Algérie

L’objectif principal de ce travail consiste à réaliser une synthèse sur les données actuellement disponibles sur la salinité et la sodicité des sols de l’Algérie septentrionale. Les calculs sont effectués à partir de données de 2172 échantillons de sols, soit 618 profils. Les valeurs obtenues ont révélé que la conductivité électrique (C.E.) moyenne dans les sols du Nord de l’Algérie est de 4.40 dS/m, et que le taux de sodium échangeable (E.S.P.) moyen est de 8.56% avec une variabilité élevée pour les deux paramètres. Généralement, les échantillons s’avèrent salés et peu sodiques . Le profil salin moyen et le profil sodique moyen sont de type descendant. La répartition de la C.E. et de l’E.S.P. en fonction du climat (aride, semi-aride, sub-humide/humide) montre que le profil salin moyen et le profil sodique moyen sont descen - dant pour les tous les étages climatiques. L’état de salinité moyen des sols varie en fonction climat, les hauteurs de pluies constituent un facteur déterminant dans la répartition spatiale et verticale de la salinité et de la sodicité dans les sols du Nord de l’Algérie.



Using the grafting against soil parasites of solanaceae

In Algeria vegetables crops growing under greenhouses are dominated by Solanaceae. These crops are attaqued by various diseases and parasites (pests) particularly the nematodes. The use of chemicals is very expensive for the farmer in the developing countries. In addition, theses chemicals represents a real danger for the soil and environment by their residues. In our study ,we have tested the influence of grafted tomatoes on the population of nematodes and quality of tomato production grown under greenhouse. Two varieties of tomato grown in a highly infected soil by nematodes., the first resisting one called « tresor » the second sensitive called « Lucy », the third treatment : sensitive grafted on the resisting varieties one . The grafting technique is terminal cleft part. Obtained results show a rate of success of 93,91 %. Grafting caused a loss of precocity of 14 days. The total production was important in the grafted plants and in the resisting ones compared to the sensitive ones .Grafting does not seem to have an influence on the vitamin C. At the end, grafting decreases clearly the nematodes population in this grown soil.



Contribution à la caractérisation de trois variétés de figuier dans la commune de fréha wilaya de Tizi-Ouzou

Le figuier (Ficus carica L.) de la famille des Moracées est une espèce répandue autour du bassin méditerranéen et traditionnellement cultivé en Algérie. Il présente une grande varié - té de forme. Certaines variétés ont été décrites mais une classification reste à faire. Plusieurs difficultés se présentent pour se faire, de ce fait des sujets identiques portent des noms diffé - rents suivant les régions et les localités d’où l’importance d’une caractérisation. Ce présent travail décrit trois variétés-populations de figuier (Ficus carica L.) originaires de la grande Kabylie, dans la région du haut-sébaou : Alekake, Tabouharchaout et Taranimt. Cette description est basée sur les caractéristiques morphologiques de l’arbre, biométriques des feuilles, des figues et des rameaux fructifères. Une analyse physique et biochimique des figues a été effectuée. Ces variétés populations sont unifères et requièrent la caprification. Les résultats montrent des différences.



Résultats prometteurs chez une céréale d"été des oasis d’Adrar : le sorgho (sorghum sp)

Le sorgho est une céréale d’été cultivée depuis très longtemps dans les oasis de la région d’Adrar. Dans le passé, cette céréale a joué un rôle prépondérant dans l’alimentation humaine au niveau de cette région. Actuellement, le sorgho est en régression dans les oasis pour plusieurs raisons parmi lesquelles, le manque d’eau, le chamboulement social crée par l’industrialisation, les facteurs économiques... etc. Le sorgho occupe en Afrique, une place assez importante par rapport aux autres céréales. Dans les pays développés où son utilisation est exclusivement pour l’alimentation animale, cette céréale prend de plus en plus de l’ampleur. En Algérie, les travaux faits sur le sorgho n’ont touché que des variétés importées. Ainsi, nous avons jugé nécessaire de donner, à travers ce travail, une première idée sur les capacités de production de ces ressources ; cas de deux cultivars locaux en présence d’un témoin introduit. Les résultats montrent que les meilleures teneurs en matières sèches sont obtenues chez le matériel végétal local (les deux cultivars). Concernant le poids de 1000 grains, les cultivars locaux de sorghos ont présenté des valeurs nettement supérieures aux variétés introduites. Soulignons ici que le poids élevé du grain chez cette espèce, représente un critère de qualité nutritionnelle. Les résultats montrent aussi que les apports en fumier et en engrais n’ont pas été significatifs quant à l’élévation des rendements en matières sèches ou du poids de 1000 grains. Néanmoins, l’on constate qu’avec l’apport du fumier seul, le rendement, la teneur en matières sèches ainsi que le poids de 1000 grains sont meilleurs.



Le programme national de réhabilitation de la production laitière : objectifs vises, contenu, dispositif de mise en œuvre et impacts obtenus

Le présent article vise à faire le point sur l’avancement et l’impact du Programme de réhabilitation de la production laitière entamé depuis 1995. Après un rappel de la genèse de ce dernier, qui permet de mettre l’accent sur l’inadaptation de certaines mesures, révisées depuis, à la réalité du terrain, s ‘expliquant par la méconnaissance de la diversité des élevages et des exploitations dans lesquelles ceux-ci s’insèrent, le bilan des actions de soutien est dres - sé qui montre une progression nette enregistrée avec l’application du PNDAR. L’évaluation des impacts de ces mesures révèle une évolution fortement contrastée entre les wilayate, en termes à la fois d’évolution des effectifs de vaches laitières et de production laitière. Ces disparités d’évolution marquent notamment des régions ayant des caractéristiques agro-climatiques et des systèmes productifs assez semblables, ce qui est l’indice que divers autres paramètres interviennent. La collecte, malgré les efforts fournis en termes de soutien pour ce chapitre, n’est pas parve - nue à dégager une progression significative. L’ensemble de ces données conduit à penser que le PNDAR (Programme National de Développement Agricole et Rural) est arrivé à une étape où un renforcement de l’accompa - gnement des différents acteurs concernés sur le terrain s’impose, qui implique une meilleure complémentarité et cohérence des activités des instituts et des centres du Secteur, et une mise à niveau des approches et des outils



| info visites 2324875

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Agronomie  Suivre la vie du site Recherche Agronomique  Suivre la vie du site Numéro 14   ?

Creative Commons License